Run's chaos line

Publié le par run.s

Fendus, brûlés, troués, arrachés à la mangrove ou désensablés d'entre les rochers d'un bord de plage, sur os d'animaux ou bien la rouille de vieux outils, sur pierre volcanique ou encore bois vermoulus, les supports de mes peintures n'ont rien de standardisé.


Ma muse me pose un problème d'inspiration sur support par trop académique.

 

 

 

http://i64.servimg.com/u/f64/11/44/37/35/p1090112.jpg


Mes balades en canoé ou en pirogue sur les fleuves amazoniens me réservaient les surprises de beaux supports uniques et originaux. L'entrainement au croquis sur le vif m'a permis de pallier aux défaillances des appareils photographiques malmenés par l'humidité ou les chocs des voyages-expéditions pour figer une belle espèce d'insecte ou un entrelacement de lianes de belle composition. Par la suite, je me suis entrainé à saisir des formes derrière les vitres d'un bus brésilien, une silhouette d'arbre de la benne d'un taxi brousse sur les pistes...

 

http://i64.servimg.com/u/f64/11/44/37/35/p1090110.jpg


Les résultats tremblotants et hachés reflétaient l'ambiance des lieux sur lesquels ils avaient été saisis. Une fois saisis au calme et au propre, je ne pouvais me résoudre à jeter ces médiocres brouillons. Ils avaient participé à l'aventure. Ils méritaient autre chose que la corbeille.

 

http://i14.servimg.com/u/f14/11/44/37/35/arakne10.png


Une fois rentré en France, j'ai retrouvé dans les transports en commun cet espace en perpétuel mouvement. Le trait bousculé par le remous de la foule ou l'inertie d'un virage, les coups de frein, les montées et les descentes des gens. Les situations inconfortables qui ne se prêtaient pas au trait ou à la colorisation... Et malgré tout, continuer son trait, quoi qu'il arrive.

 

http://i64.servimg.com/u/f64/11/44/37/35/p1090114.jpg


Dans les festivals, j'ai saisi les ambiances, les musiques, les odeurs d'été. Même avec une très faible lumière, le résultat s'imprégnait de l'ambiance unique.

Raisonner l'escapade, improviser sur une rature involontaire, dompter les tremblements d'une route pavée, rattraper l'impulsion d'un nid de poule...

Les occasions sont nombreuses pour le trait de frissonner, tressaillir, soubressauter, convulser...


Alors, j'ai travaillé la "chaos line".

 

http://i64.servimg.com/u/f64/11/44/37/35/p1090113.jpg


Elle m'a permis de créer des mondes féériques là où il n'y a rien que du béton et du carrelage.

Elle m'a permis de communiquer avec les gens curieux qui se penchaient sur mon bloc note.



En attendant l'utime expérience sur une faille tellurique, voici les résultats réchappés des transports toulousains :

 


 

http://i64.servimg.com/u/f64/11/44/37/35/p1090116.jpg

 

http://i14.servimg.com/u/f14/11/44/37/35/high_c10.jpg

 

 

http://i14.servimg.com/u/f14/11/44/37/35/univer10.jpg

 

http://i64.servimg.com/u/f64/11/44/37/35/p1090115.jpg

 

http://i64.servimg.com/u/f64/11/44/37/35/p1090118.jpg

 

http://i64.servimg.com/u/f64/11/44/37/35/p1090117.jpg

Publié dans run's chaos line

Commenter cet article

nike air max 08/04/2010 07:51



J'attends la suite avec impatience!



run.s 09/01/2010 14:49


Oups, tout à fait raison : l'article est incomplet dans l'attente d'un scanner pour insérer les dessins :)
Je remédie.


Tatoufix 1er 09/01/2010 14:23


Bonjour,
Désolé, mais je ne vois pas la fin du post. Ça s'arrête à "toulousains : " Il me manque une image ou du texte.